Sécurité alimentaire

Vous êtes ici : Accueil / Enjeux / Qualité et traçabilité / Sécurité alimentaire

Le principe de la sécurité alimentaire est de garantir la qualité des aliments commercialisés et la réduction maximale des risques pour la santé du consommateur

Les producteurs belges ont instauré des systèmes d’auto-contrôle qui garantissent la qualité et la sécurité de leurs denrées

Le processus de contrôle des denrées alimentaires s’effectue à plusieurs niveaux :

> Les producteurs et les transformateurs mettent en place leurs systèmes d’auto-contrôle.

> L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) effectue des contrôles et des analyses à différentes étapes de la chaîne alimentaire.

> Les contrôles de l’AFSCA sont eux-mêmes supervisés par le Bureau alimentaire et vétérinaire européen.

Le saviez-vous ?

Les consommateurs ont également un rôle à jouer dans la sécurité alimentaire. En rentrant de vos courses, rangez immédiatement dans le congélateur (-18 C°) les surgelés et au frigo (1 à 5 C°) la nourriture qui doit y être conservée. La conservation et la préparation des aliments doit aussi respecter une certaine hygiène : se laver les mains, nettoyer correctement les ustensiles de cuisine et le plan de travail, remettre les restes au frigo au plus vite, …

Quelques chiffres

Le lait et les produits laitiers sont impliqués dans environ 2% des toxi-infections alimentaires (chiffres européens 2010)

En Wallonie, plus de 500.000 échantillons de lait cru sont analysés chaque année pour les critères de qualité obligatoires

96% des exploitations laitières wallonnes sont certifiées « Qualité Filière Lait »

Les guides d’autocontrôle validés par l’AFSCA

Au niveau des exploitations laitières

Dans les exploitations agricoles, le système d’autocontrôle concerne le respect des prescriptions en matière d’hygiène et de la tenue des registres obligatoires. Afin d’aider les agriculteurs à développer leur système d’autocontrôle, des guides d’autocontrôle rédigés par les organisations d’agriculteurs et validés par l’AFSCA sont mis à leur disposition.
Le système d’autocontrôle mis en place par une exploitation doit couvrir toutes les activités de cette exploitation.

La Qualité Filière Lait

La Qualité Filière Lait est un système de gestion intégrale de la qualité au niveau des exploitations laitières. En 2015, 96 % des producteurs laitiers wallons sont certifiés QFL (soit 3.171 exploitations). Le certificat QFL – Qualité Filière Lait est délivré pour trois ans.

Le cahier des charges est divisé en sept modules :

  • la santé animale
  • le bien-être animal
  • la traite
  • le nettoyage
  • l’environnement
  • la notification obligatoire
  • le monitoring de la durabilité

Au niveau de la collecte du lait cru dans les fermes

Tout comme pour la production primaire, le secteur laitier a mis en place un système de gestion intégrale de la qualité pour la collecte et le transport du lait cru de la ferme à la laiterie. Il s’agit du guide d’autocontrôle validé par l’AFSCA sous le numéro G009.
Le cahier des charges est divisé en cinq parties :

  • La collecte : l’objectif est de prendre en charge et d’échantillonner le lait cru dans des conditions techniques et hygiéniques optimales.
  • Le transport : avec notamment une surveillance continue de la température et la traçabilité.
  • La réception du lait à la laiterie dans des conditions techniques et hygiéniques optimales.
  • La station de nettoyage : contrôle du nettoyage interne des citernes et des canalisations des camions de collecte, remorques et semi-remorques employés pour la collecte et le transport de lait cru.
  • Contrôle du nettoyage du matériel et des instruments.

Au niveau de l’industrie laitière

La Confédération Belge de l’Industrie Laitière, en tant que fédération professionnelle, a rédigé le guide d’autocontrôle pour l’industrie laitière (SAC-produits laitiers). Celui-ci a été validé par l’AFSCA en 2012 et est régulièrement adapté.
L’autocontrôle est basé sur l’approche HACCP qui consiste en l’analyse des risques potentiels et la maîtrise de ces risques sur des points de contrôle critiques. Dans le cadre de l’autocontrôle, les laiteries et les entreprises de transformation veillent particulièrement :

  • Au contrôle des matières premières.
  • Au respect des bonnes pratiques de production
  • Au respect des normes d’hygiène par le personnel
  • A la formation suffisante et adaptée du personnel
  • Au contrôle des produits finis selon les méthodes d’échantillonnage et d’analyse agréées au niveau international.

La notification obligatoire : Tout exploitant doit informer immédiatement l’AFSCA lorsqu’il considère ou a des raisons de penser qu’un produit qu’il a élevé, transformé ou distribué peut être préjudiciable à la santé humaine, animale ou végétale. Un avis de rappel de produit est alors diffusé.