Communiqué: Pas d’utilisation d’hormones pour augmenter la production laitière

La Cellule d’Information Lait rappelle que le secteur de l’élevage est un milieu strictement contrôlé par les autorités fédérales de la chaine alimentaire et par tous les maillons qui agissent au niveau de la production. Les productions animales destinées aux consommateurs belges sont exemptes de toutes traces d’organismes néfastes et répondent strictement aux normes et contrôles exigés par l’Europe et la Belgique.  

 

Sur base du rapport d’activités du Comité du Lait et du monitoring annuel (MONIMILK) réalisé par le secteur laitier et approuvé par l’AFSCA, retenons que depuis 2006, le secteur laitier, en concertation avec les autorités concernées, réalise un monitoring permanent du lait avant transformation. Ce plan d’échantillonnage concerne d’éventuels résidus de pesticides, de métaux lourds et d’autres contaminants. Plus de 1600 échantillons sont prélevés chaque année. Aucun dépassement de la norme légale des pesticides n’est observé dans le lait produit sur notre territoire en 2016.   

 

L’administration d’hormones aux vaches laitières est strictement interdite par l’Union Européenne depuis le 1er janvier 2000.

L’absence d’antibiotiques est contrôlée par le Comité du Lait sur tout le lait produit sur notre territoire. S’il existe des chargements de lait contrôlés positifs aux antibiotiques, ces derniers sont alors sont immédiatement détruits.

En 2016, 99,8 % des producteurs laitiers ont été contrôlés négatifs aux antibiotiques.

 

> Plus d’informations disponibles sur les liens suivants :

 

 

> A propos des Cellules d’Information Lait et Viandes

www.celluleinfolait.be    /    www.celluleinfoviandes.be

 

Les Cellules d’Information Viandes et Lait ont été créées dans le but d’apporter de l’information locale sur les grandes controverses qui touchent à l’élevage des animaux de rente et leur interaction avec l’homme.

Elles se positionnent comme des plateformes-relais pour faire un lien informatif entre consommateurs, éleveurs, et les acteurs de la santé et de la chaîne alimentaire.

Les cellules sont formées autour d’un noyau de scientifiques reprenant l’ensemble des disciplines: médecine, alimentation, bien-être, environnement, qualité, sécurité alimentaire… Ils ont pour mission de traduire les principales inquiétudes de la société et d’objectiver les débats ayant trait à la production et à la consommation de viande et de lait.

 

> Contact